Qu’est ce que l’hypermétropie ?

L’hypermétropie est une affection qui touche la vision de près, tout comme la presbytie : difficulté à faire le point sur un objet, un sujet, sans froncer les sourcils et allonger les bras. Par contre, si les symptômes sont les mêmes, les origines sont différentes.
Il y a deux origines possibles:
La première est due à un « oeil court ». La distance entre la cornée et la rétine est trop courte.
La deuxième (assez rare) peut être dû à un défaut de puissance de la cornée ou du cristallin.
L’hypermétropie est souvent héréditaire et se conjugue avec le strabisme, même si ce n’est pas systématique.

Beaucoup de personnes sont hypermétropes sans le savoir et c’est uniquement lors de contrôle pour la presbytie qu’on le décèle.
Tant que le cristallin ne perd pas de sa souplesse et de son pouvoir d’accommodation il corrigera la vision, mais arrivé à la quarantaine celui ci devient moins et efficace.

Le traitement de l’hypermétropie

Si l’hypermétropie est légère à modérée, une correction avec des lunettes est envisagée. Le port de lunettes sera jugé nécessaire par les patients en fonction des tâches ou activités ( lecture, ordinateur, couture,…)
Si l’hypermétropie est forte, il faudra alors porter des lunettes en permanence.

La correction chirurgicale est l’alternative au port de lunettes permanent. Pour ce faire, nous utilisons la chirurgie laser réfractive ou bien encore la pose d’un cristallin artificiel.
L’objectif à atteindre étant de ramener l’image sur la rétine.

Technique de correction laser (LASIK)

Avant l’intervention il est nécessaire d’établir un bilan pré-opératoire, pour connaître la morphologie exacte de la cornée, le degré d’altération de la vision et d’éventuelles pathologies oculaires. Ce qui permettra de définir la technique la plus appropriée.

L’intervention au laser ne nécessite pas d’hospitalisation, elle se fait en ambulatoire.

La technique consiste à découper la cornée en une fine lamelle (épithélium) et ensuite à sculpter la cornée pour corriger l’hypermétropie, dans une forme bombée. Une fois l’intervention terminée, l’épithélium est remis en place et cicatrisera seul.