Qu’est ce que la presbytie ?

La presbytie n’est ni plus ni moins qu’une diminution des capacités physiologiques de l’oeil.
Les yeux perdent, de manière progressive, leur pouvoir d’accommodation. Le cristallin en vieillissant perd de sa souplesse et de son élasticité.
Tout le monde est touché en rentrant dans la quarantaine : si vos bras s’allongent quand vous lisez… c’est la presbytie qui vous guette !

Les traitements

Avant d’avoir recours à la chirurgie, vous avez toujours la possibilité de porter des lunettes ou des lentilles de contact, mais il vous faudra régulièrement faire des contrôles afin que vos verres soient adaptés à votre vue. Cette affection progresse de 40 à 60 ans, pour ensuite se stabiliser.
Si le port de lentilles ou de lunettes, vous semble inconfortable ou que ce n’est pas en adéquation avec votre manière de vivre, il existe plusieurs chirurgies rétractives qui vous rendront votre autonomie visuelle.
Les opérations au laser (LASIK ou PKR) consistent à modifier la cornée. En fonction du bilan pré-opératoire, le chirurgien privilégiera la technique la plus appropriée.
Il est également possible, si le patient est atteint de cataracte, d’extraire le cristallin et de le remplacer par un implant multifocal.
Dans certains cas particuliers, même si la cataracte n’est pas apparue, cette intervention peut également être envisageable.

Les techniques

• Le LASIK (Laser In Situ Keratomileusis)

Le premier laser (Femtoseconde) permet de créer un très fin volet au niveau de la cornée : un «capot» d’un dixième de millimètre d’épaisseur. Ce volet est ensuite soulevé par le chirurgien afin que le second laser (Excimer) entre à son tour en action et applique un traitement très précis sur la cornée pour gommer les défauts visuels du patient. Une fois ceci fait, le chirurgien replace le volet, sans suture, à son emplacement initial.
Les avantages : une absence de douleurs post-opératoires, importante et rapide récupération des défauts visuels.

 

• Le PKR (Photo-Refractive Keratectomy)

Cette technique n’utilise que le laser Excimer. La couche superficielle cornéenne (épithélium) est mécaniquement retirée, puis les impacts du laser vont sculpter la cornée afin de corriger les défauts visuels.
Cela permet de traiter ainsi même les cornées plus fines.