Qu’est ce que la myopie ?

La myopie est un défaut de la vision très courant qui se traduit par une vision de loin (au-delà de 3 mètres) floue tandis que la vision de près reste précise et correcte. Elle affecte près d’un quart de la population en Europe et on constate une augmentation du nombre de patients myopes ainsi que l’évolution rapide de leur myopie. Le travail sur écran comme les nombreuses sollicitations de la vision de près en sont une des causes. La myopie est un handicap visuel même à faible puissance ; c’est une gêne au quotidien et, non corrigée, la myopie peut devenir dangereuse.

La myopie est la conséquence d’un globe oculaire trop long souvent associé à une cornée trop bombée. Un œil myope est en quelques sorte un œil trop grand ou trop puissant ce qui entraîne une convergence des faisceaux lumineux en avant de la rétine. Dans un œil normal, le trajet des rayons lumineux est modifié par la cornée et le cristallin pour lui permettre de converger vers la rétine au niveau de la macula, assurant ainsi la perception d’une image nette. Chez le patient atteint de myopie, la focalisation des images se fait sur un point situé en avant de la rétine et le cerveau reçoit une image floue.

Quels indices signalent une myopie ?

Vous avez des difficultés à lire le nom des rues ou les panneaux routiers, à regarder la télévision, à détailler le contenu des vitrines des magasins … ou encore vous avez besoin de plisser les yeux pour mieux voir. Ce défaut apparaît généralement au cours de l’enfance ou de l’adolescence et se stabilise chez l’adulte jeune.

Le traitement de la myopie

Quel que soit le traitement choisi (lunettes, lentilles ou chirurgie), l’intérêt est de renvoyer les rayons lumineux vers le centre de la rétine. La chirurgie réfractive de la myopie consiste à sculpter le centre de la cornée au laser pour en diminuer la courbure. Cette modification de la cornée permet aux images de se former à nouveau sur la rétine (point de netteté). La technique la plus couramment utilisée pour l’opération de la myopie est le LASIK (avec ou sans Femtoseconde). Cette méthode laser permet de traiter les myopies de -1 à -10 dioptries.

L’opération de la myopie

En fonction de l’examen préopératoire, votre chirurgien optera pour la technique chirurgicale la plus adaptée : le Lasik, la PKR, le SMile…

• Le Lasik 100% laser

Le LASIK (laser-assisted in-situ keratomileusis) est la technique de référence pour l’opération de la myopie et de loin la technique la plus utilisée. L’opération de la myopie au Lasik 100% laser possède de multiples avantages : sûreté, précision, confort. Elle se déroule en trois étapes : Le chirurgien découpe un petit « capot » sur la cornée, à l’aide d’un laser ou d’un instrument ophtalmologique. Il le soulève puis retire de l’épaisseur à la cornée pour corriger sa courbure, à l’aide d’un faisceau laser. Enfin, le capot, ou volet, est remis en place et cicatrise ensuite rapidement. Quasi indolore (en dehors d’une sensation transitoire de grain de sable sous la paupière), cette technique se caractérise également par une rapidité de récupération de la vision (quelques heures). Les 2 yeux sont traités le même jour.

• Les techniques lasers de surface : PKR

La PKR (Photokératectomie à visée réfractive) est la technique laser la plus ancienne, réalisée depuis les années 90 en chirurgie réfractive. C’est une opération des yeux au laser, dite de surface, utilisant le laser excimer (photoablation). Comme pour le Lasik, il s’agit d’un remodelage de la cornée mais qui ne requiert pas de découpe de capot (contrairement au Lasik), la PKR repose sur l’ablation de l’épithélium. En effet, la chirurgie réfractive par laser PKR consiste à ôter la couche épithéliale pour accéder à la partie superficielle du stroma cornéen. Ensuite, le faisceau du laser excimer est projeté sur la surface cornéenne pour sculpter le tissu cornéen stromal superficiel. L’épithélium se reforme naturellement en quelques jours pour recouvrir à nouveau la surface de la cornée. Cette technique vous sera proposée quand l’opération des yeux au Lasik n’est pas possible (myopie trop forte, cornée trop fine, etc…). Elle est un peu douloureuse et la récupération visuelle est plus lente, mais la cicatrisation est rapide.